Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 17:36

La toponymie est la science qui étudie le nom des lieux ; il s'agit d'une discipline qui allie notamment linguistique, géographie, Histoire... Le cas de Pontarlier par exemple renvoie probablement à la linguistique gauloise et à la géographie : ariolica, qui signifierait selon certains « devant la falaise » ou « marais » selon d'autres aurait donné son nom à la plaine de l'Arlier et Pont- Arlier aurait sans doute été fondée sur un lieu de passage sur cette plaine... Le nom de la ville est désormais fixé même si les appellations évoluent selon les siècles : pons Arlie (Xème), pontalie (XIVème)...

Le cas d'un village voisin de Pontarlier relève davantage de l'Histoire que de la linguistique : il s'agit des Alliés : cette commune est appelée LES ARCENETS au Moyen-Age et le bourg est alors situé près de la Grange de la Petite Ronde. La naissance du village actuel est due à Henri de Joux (1304-1326) qui fait appel à de nouveaux habitants venus de Suisse alémanique, ce qui entraînera un conflit judiciaire avec l'Abbaye de Montbenoît (un procès a lieu en 1337) qui obtient finalement rétrocession des terres et de ses habitants.... les deux appellations coexisteront mais LES ALLEMANDS devient ensuite officielle, sans poser de soucis à quiconque.

La guerre survient en août 1914 et embrase rapidement le continent européen ; faits insupportables pour nos compatriotes, les morts au combat sont nombreux, la guerre se prolonge et une partie du Nord Est de la France est occupée par les troupes allemandes et leur Empereur est tenu pour criminel : son pays a déclaré la Guerre et envahi la neutre Belgique...Les habitants des Allemands doivent certainement faire l'objet de railleries et de plaisanteries locales : Aussi est-il décidé de donner un nouveau nom à la commune : trois sont proposés à la population : « Sainte-Foy », du nom du saint Patron à qui est dédié l'église du village, « Bellevue », sans doute un nom neutre et valorisant et « Les alliés », par opposition au nom précédent et au ton patriotique : les alliés de l'époque sont alors constitués de la France, du Royaume Uni, de la Russie -soit la Triple Entente- ainsi que de la Belgique et la Serbie. C'est le troisième choix qui est retenu par la population par voie de référendum semble-t-il. Ce nouveau toponyme est entériné à l'occasion d'une « session extraordinaire » du Conseil Municipal le 6 décembre 1914 dans les termes suivants : « ...le nom de Les Allemands porté par la commune est de nature fort peu sympathique, peu respectable et qu'il y a lieu dans les circonstances actuelles d'en demander le changement .... la population entière émet le même vœu, qu'elle n'est pas fière et même honteuse d'habiter une localité au nom détesté». Le Conseil prie ensuite le Préfet d'approuver cette mesure et souhaite « que satisfaction soit accordée d'en haut lieu à toute la population communale ». Le maire, M Paul POURCHET, voit son vœu exaucé par le Président de la République en personne, M Raymond POINCARÉ : le Décret présidentiel est signé du palais de l'Elysée le 14 octobre 1915. Le Journal LE PONTISSALIEN s'en fait l'écho, sans commentaires, en son édition du 31 octobre.

Les habitants des Alliés ont prouvé ainsi leur ardent patriotisme de façon pour le moins originale mais, comme de nombreux autres villages, le registre des délibérations communales révèle plusieurs élans concrets de solidarité nationale : Dons à la Croix Rouge, aux Œuvres des Orphelins de guerre, à l'Ecole de Rééducation, aide à la demande de « madame la présidente du comité de l'Union des femmes de France de Pontarlier (l'Hôpital), souscription pour l'érection d'un monument au Caporal Peugeot à Joncherey (premier tué officiel du conflit, un « acte criminel »), participation au quatrième emprunt national... Cet élan se poursuit après l'Armistice : dons au Comité de réception des Prisonniers « afin de recevoir nos malheureux avec bonté et générosité », aux Pupilles de la Nation, aux Mutilés, aux Régions et aux agriculteurs ruinés par la guerre...1920 s'engage sur une voie optimiste, le même registre indique la souscription à hauteur de 4 000 francs à l'Emprunt de la Paix et l'électrification de la commune est engagée...

 

Philippe DELFIOL

                  

http://www.admdp.com/web/index_f.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Doubiste - dans Villes et Villages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : j'aime la Franche Comté
  • : La Franche Conté ! vous connaissez ? voici un choix d'articles et de liens pour vous la faire découvrir ou mieux connaitre
  • Contact

Information

Des images et des commentaires proviennent du NET au fil de mes recherches.
Ils sont en principe libres de droits.
Si toutefois ce n'était pas le cas je les supprimerais immédiatement.

merci de m'en informer

compteur

Compteur de présence

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog