Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 18:46

LEVIER (Levier en 1261, Livier en 1264-1273, Lyvier en 1277) doit son nom à un étang qui occupait le fond de la cuvette au sud de la localité actuelle. Selon la légende, plus tard, des moines installés à Granges Maillot, finissent de défricher le site actuel de Levier.

L'époque préhistorique n'a laissé aucune trace au village ; seule la Voie Antique de Chalamont témoigne de l'activité commerciale de la région.

Au XIIIème siècle, l'histoire du Haut-Doubs est marquée par l'entrée en scène de la Maison de Chalon. Jean l'Antique conduit une politique d'expansion le long de la route de  Salins - Pontarlier, dans la Chaux d'Arlier et dans la haute vallée du Doubs. Le village se construit autour de sa fontaine, de ses fours banaux et de sa fruitière (1272).

A la fin du XVème siècle, la région de LEVIER est parcourue par les armées de Louis XI (le château de Maillot est détruit en 1480).

 

C'est au XVIIème siècle, que s'abattent sur LEVIER les grands malheurs:
- En 1636: la peste, la grêle et les incendies.
- En 1639: Le saccage de la localité par les Suédois sous la conduite de Saxe de Weimar.

Au XVIIIème siècle, LEVIER est la proie des flammes.
- En 1718, dans la nuit du 15 septembre, 80 maisons sont détruites et des récoltes anéanties. Seules l'église, la cure et les extrémités du village sont épargnées.
- En 1749, un violent incendie fait à nouveau des ravages.

Durant ce siècle et le suivant, LEVIER défend sa forêt contre l'usurpation royale qui supprime les us et coutumes des villageois (ordonnance de MAGLOT de 1727 dont le but est d'alimenter en bois les Salines). Or, la forêt était nécessaire pour trois usages :
- le droit de pâturage.
- le droit d'usage de bois de chauffage.
- le droit de bois de construction (de 1701 à 1851, 420 maisons sont détruites par le feu).

 

La Révolution permet le retour de ces usages pour les habitants de LEVIER.

La deuxième moitié du XIXème siècle est également marquée par :
de forts incendies :
- 1855: 270 sinistrés sur une population de 1535 habitants.
- 1882-1885: 5 personnes trouvent la mort.
- 1890: 15 sinistrés.

la guerre:
- 1870: le village est occupé par les Prussiens avant leur marche sur Pontarlier (1871).

 

une reconstruction, le patrimoine d'aujourd'hui :


- la réfection de l'église à partir de 1830.
- les fontaines et les lavoirs.
- l'Hôtel de ville et les Halles en 1860.
- le Pensionnat St Joseph en 1891.






Ecole communale des garçons



Dans son entrée au XXème siècle, LEVIER dispose :
- d'un axe routier important DIJON - la SUISSE
- du Tacot : - 1902 : ANDELOT - LEVIER
- 1920 : LEVIER - PONTARLIER et LEVIER – BESANCON

 

Les guerres, elles aussi, laissent leurs empreintes :
- 1914-1918: la Grande Guerre (53 morts) avec la venue des alliés américains en 1918 au Rondé.
- 1939-1945: la deuxième Guerre mondiale (12 morts), l'occupation allemande et les mouvements de Résistance très actifs notamment autour des Granges Maillot.



La deuxième moitié du XXème siècle connaît :
1) des périodes douloureuses :
- incendie le 13 mai 1958: 8 maisons détruites abritant 15 familles, 56 sinistrés et 2 pompiers blessés.
- tornade de force II le 02 juin 1982 : 5 maisons, 1 ferme, 1 scierie et 1 usine détruites, 8 blessés.

Aujourd'hui, LEVIER, à l'entrée du XXIème siècle, c’est :

 

Deux communes associées en date du 1er avril 1974, LEVIER-GRANGES MAILLOT .
- Un chef-lieu de canton, siège de la communauté de communes « altitude 800 » .
- Une forêt de 1441 hectares aménagée avec la Route des Sapins et ses nombreux points d'animation (le Rondé: parc animalier, sentier éducatif...) et célébrée chaque année à la Pentecôte avec la FETE DES SAPINS dont la 1ère manifestation date de 1964. Cette fête anime le village avec son corso fleuri et ses musiques variées et colorées.
- Une centaine d'entreprises, de commerces, d'exploitations agricoles et forestières, d'activités de service.
- Une vie associative riche et variée ( sports, loisirs, culture, services).
- Une vocation touristique avec son musée relais unique concernant le cheval de trait comtois et la forêt, un camping trois étoiles et des restaurants pour goûter les saveurs du terroir sans oublier la fruitière.

 

Extraits de :

 

http://www.levier.fr/histoire.php

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Doubiste - dans Villes et Villages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : j'aime la Franche Comté
  • : La Franche Conté ! vous connaissez ? voici un choix d'articles et de liens pour vous la faire découvrir ou mieux connaitre
  • Contact

Information

Des images et des commentaires proviennent du NET au fil de mes recherches.
Ils sont en principe libres de droits.
Si toutefois ce n'était pas le cas je les supprimerais immédiatement.

merci de m'en informer

compteur

Compteur de présence

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog