Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 18:54
 

La Ligne des Hirondelles, ligne ferroviaire régulière entre Dole et Saint-Claude, traverse le Jura du nord au sud. Ponctuée d’innombrables ouvrages d’art (tunnels, viaducs, gares…) et franchissant des paysages variés, elle constitue un élément fort du patrimoine et de l’histoire des jurassiens.

Menacée à plusieurs reprises de fermeture, la Ligne des Hirondelles bénéficie depuis 2003 d’un programme de valorisation touristique mis en oeuvre par le Parc naturel régional du Haut-Jura, en partenariat avec les Offices de Tourisme, les prestataires touristiques, le CRT de Franche-Comté, le CDT du Jura, et financé par la Région Franche-Comté, le Conseil général du Jura et l’Etat (Commissariat à l’Aménagement du Massif du Jura).

La ligne du train express régional est baptisée du joli nom de ligne des Hirondelles. Son itinéraire parfois aérien offre aux amoureux des grands espaces un peu plus de 120 km de paysages à couper le souffle sur les forêts et les hautes vallées jurassiennes. Utilisée tout au long de l’année par les TER, la Ligne connaît une destination bien spéciale de juin à septembre. Des “TER tourisme” se glissent parmi les trains courants pour une balade guidée et commentée, dans un sens, puis dans l’autre.


 Le train express régional des Hirondelles. © SNCF

 

Pour connaître l'histoire de ce chemin de fer, il faut remonter au XIXème siècle. Il fut pendant près d’un siècle au service des industries implantées tout au long de son tracé. Le parcours est ainsi rythmé par des aciéries, les cimenteries de Champagnole, les forges de Syam et les nombreuses scieries. Entre 1862 et 1912, les jurassiens ont su apprivoiser le relief montagneux de leur région. Ils ont percé 36 tunnels et élevé 18 viaducs. Ces constructions, véritables prouesses techniques, permettent notamment le passage du col de la Savine à 948 mètres, avant de redescendre sur Saint-Claude à 432 mètres. Le point culminant de la ligne se situe justement à la sortie du tunnel de la Savine, long de 2080 mètres qui a la particularité d'être parfaitement rectiligne. Son déniveler de 46 mètres entre l'entrée et la sortie est particulièrement impressionnant. Après la gare de Mesnay-Arbois, les voyageurs devront bien se tenir, la "rampe de Mesnay" possède une des plus fortes pentes de tout le réseau français : 20 millimètres par mètre. Une autre particularité est celle du tunnel des Frasses d'une longueur de 1 044 mètres et dont la forme de fer à cheval est quasiment fermée. Mais les voyageurs ne s'étonneront pas seulement des performances techniques, bien d'autres surprises rythment le voyage.

 


La construction de la ligne des Hirondelles dura 50 ans, entre 1862 et 1912.
© SNCF Ligne des Hirondelles
 


La ligne des Hirondelles emprunte un itinéraire vertigineux. © OTJD


 Entre Dole, ville natale de Pasteur, et Saint-Claude, capitale de la pipe et du diamant, les voyageurs découvrent tout un patrimoine. Ils pénètrent, aux alentours de Dole, dans la forêt de Chaux, deuxième plus grande forêt de feuillus de France. A Arc-et-Senans, les Grandes Salines Royales attendent les rêveurs de cité idéale. Cette saline, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1982, constitue un monument historique de première importance. Imaginée par l'architecte Claude Nicolas Ledoux, elles furent construites de 1775 à 1779. La Saline Royale utilisait le bois de la forêt de Chaux pour évaporer la saumure. A quelques kilomètres d'Arc-et-Senans, la ligne des Hirondelles traverse ensuite les mythiques ruines d'Alésia. Ces lieux aurait peut-être été le théâtre de la bataille décisive de la guerre des Gaules qui opposa, en 52 avant J.C., Jules César à la coalition gauloise menée par Vercingétorix. C'est en se basant sur le texte précis de César que l'archéologue André Berthier souleva la polémique en supposant la présence de ces ruines sur le site de Chaux-des-Crotenay, aux portes des montagnes du Jura. La ligne des Hirondelles est bel et bien un itinéraire rêvé pour un dépaysement à la fois culturel et historique.

 

Extrait de : http://www.linternaute.com/sortir/chemins-de-fer/hirondelles.shtml

 





Vue sur Morez depuis la ligne des Hirondelles. © OTJD
 


Le Mont Rivel depuis la ligne des Hirondelles. © OT Champagnole


Vue sur le viaduc depuis la gare Morez © OTJD

Le Grand-Pont de Saint-Claude. © OT Saint-Claude


En formules accompagnées,
des professionnels du territoire font découvrir la Ligne des Hirondelles. Le temps d’une demi-journée, d’une journée ou de quelques jours, ils proposent des circuits « tout compris » combinant voyage commenté en train sur tout ou partie du parcours, visite de ville ou de musée, balade nature à pied, à vélo ou à raquette, restauration…

En formule libre, chacun peut aussi composer son propre voyage sur la Ligne des Hirondelles. À la demi-journée ou sur la journée, en été comme en hiver, chacun peut, à sa guise, choisir un trajet à parcourir en train, admirer le défilé des paysages et faire une halte dans une des gares de la ligne, le temps d’une balade, d’une visite, d’une rencontre.


http://www.jura-tourism.com/routes-touristiques-du-jura/ligne-des-hirondelles,r351,ot2409.html


2h30 de cheminement à travers la forêt de Chaux, les réputés vignobles de l’Arbois, les vastes plateaux du Grandvaux, la Vallée de la Bienne…


http://www.franche-comte.org/sejours/la-ligne-des-hirondelles.htm

 

Ligne des Hirondelles ®: une vue panoramique imprenable sur le Jura !
Dole
Arc-et-Senans
Mouchard
Andelot-en-Montagne
Champagnole
Chaux-des-Crotenay
La Chaumusse - Fort-du-Plasne
St Laurent-en-Granvaux
Morbier
Morez
St Claude

 

 

Au milieu du 19e siècle, le Haut Jura n’est pas ce bout du monde reculé et isolé que l’on imagine trop facilement : les pierres précieuses taillées dans la fabrique de Lajoux sont livrées en Russie et les horloges comtoises sont distribuées dans la France entière. Toutefois, les transports sont insuffisants pour permettre un véritable essor industriel alors même que les rigueurs du climat imposent d’importer la majeure partie des produits alimentaires. L’arrivée du chemin de fer est donc synonyme d’espoir. Entre 1867 et 1912, les principales villes du Jura sont donc reliées au réseau national. Mais à quel prix ! Sur la ligne Andelot - La Cluse, l’importance des dénivelés nécessite un recours fréquent aux ouvrages d’art : Viaducs et tunnels s’enchaînent, faisant de cette section la plus chère de France, avec un coût de près d’un million de francs or au kilomètre. Et ces ouvrages sont si impressionnants qu’ils ont valu à la voie ferrée Andelot - La Cluse le surnom de « ligne des hirondelles ».
Cette publication en présente l’histoire, en la replaçant aussi bien dans le contexte national que régional, évoquant les nombreuses études qui s’appliquèrent à trouver le meilleur passage, les hésitations du gouvernement, les étapes de la réalisation de cette ligne puis sa vie, son entretien jusqu’à sa renaissance ces dernières années. La deuxième partie est une visite en images : sont ainsi détaillés ouvrages d’art (ponts, viaducs, tunnels, etc.) et bâtiments (gares et maisons de garde-barrière), mais les paysages traversés et les sites liés à la voie (forges de Syam par exemple) ne sont pas oubliés.

Fiche détaillée : La ligne des hirondelles

Editeur

Lieux Dits

Date de parution

juin 2008

Collection

Parcours Du Patrimoine, numéro 336

Format

13 cm x 22 cm

ISBN

2914528566

Illustration

Pas d'illustrations



Partager cet article

Repost 0
Published by Doubiste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : j'aime la Franche Comté
  • : La Franche Conté ! vous connaissez ? voici un choix d'articles et de liens pour vous la faire découvrir ou mieux connaitre
  • Contact

Information

Des images et des commentaires proviennent du NET au fil de mes recherches.
Ils sont en principe libres de droits.
Si toutefois ce n'était pas le cas je les supprimerais immédiatement.

merci de m'en informer

compteur

Compteur de présence

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog